Lions blancs de Timbavati

Les lions blancs de Timbavati

Les lions blancs de Timbavati

Les lions blancs existent à l’état sauvage, je les ai rencontrés à Timbavati…
Le lion blanc n’est pas une race, ces lions ne sont pas albinos non plus, ce sont juste des lions atteints de leucistisme. Il s’agit d’un gène mutant qui provoque une pigmentation différente des poils, de la peau et des yeux. Ce gène est récessif si bien qu’ils sont très rares dans la nature. On les trouve à l’état sauvage, uniquement dans une région du monde, en Afrique du Sud, dans la province du Limpopo, dans la réserve de Timbavati.

La réserve de Timbavati

Timbavati-la réserve

Timbavati est une réserve privée située en Afrique du Sud, au nord ouest du parc Kruger. Il n’y a pas de barrière entre la réserve et le parc si bien que les animaux évoluent librement sur de larges territoires. La réserve est très connue pour ses léopards. 

J’ai découvert l’existence des lions blancs à la fin de l’année 2009, grâce aux superbes images de Chad Cocking, un guide de la réserve sur un forum sud-africain de photographie animalière. Ils avaient 7 mois à l’époque…

D’après Chad, d’autres lions blancs ont été observés en 2009, dans trois clans différents à Timbavati et dans des réserves adjacentes.

A savoir

Lorsque les deux parents sont porteurs, les lionceaux ont une chance sur quatre d’être blancs. En revanche, il faut que les deux soient blancs pour qu’assurément les lionceaux soient blancs. Pas facile alors ni de se cacher des prédateurs, ni de chasser. C’est pourquoi les autres lions les acceptent parfois mal. Il arrive qu’ils les chassent de leur clan, ou que les femelles quittent le groupe parce que les jeunes sont repérables et parfois gênants. Leur vie est difficile…

Les lions blancs naissent et vivent dans une troupe de lions normaux. La survie des lionnes blanches est donc partiellement assurée par leurs soeurs/cousines mais les jeunes mâles qui ont déjà du mal à chasser lorsqu’ils sont fauves ont très peu de chance de survie lors de leur émancipation.

Le clan Xakubasa

lions blancs Timbavati
Une jeune lionne blanche et son cousin fauve

Le clan des lions blancs appelé « Xaku basa Ngala » (lions blancs en Shangan) se compose de deux femelles adultes charpentées et de quatre jeunes dont deux jeunes femelles extraordinaires : elles sont blanches. Les deux mâles ont deux mois de plus que leurs cousines. Pas de mâle adulte pour assurer leur protection.

L'incroyable rencontre

J’ai eu la chance incroyable de les rencontrer en mai 2010 lors d’un safari gagné dans un concours photo. Mon guide Marka a réussi à les dénicher après avoir repéré des empreintes sur la piste. Il me dira tout ce qu’il sait d’eux.

Les deux mères, certainement des sœurs, sont originaires de Klaserie, une réserve voisine de Timbavati ; elles sont impressionnantes, toutes en muscle, très puissantes. Et cela vaut mieux pour assurer la survie de leurs quatre jeunes. Les deux femelles ont quitté leur clan d’origine pour protéger leur progéniture de pères devenus menaçants et agressifs avec ces lionceaux « différents ». Le petit groupe est arrivé à Timbavati courant novembre 2009.

Jeudi 27 mai 2010 : premier jour, matin, à l'aube

… Soudain, des traces de lions sur la piste … Les lions blancs peut-être ??

On s’assure qu’ils sont bien dans cette zone en en faisant le tour par les pistes.

Pas de doute, ils ne sont pas ressortis : demi-tour jusqu’aux empreintes. On s’enfonce dans le bush.

Pas moins de 10 mn seront nécessaires pour tomber nez à nez avec la troupe des lions blancs au coeur du bush. Quelle joie !!! Mon coeur bat la chamade…

Ils sont tous là : les deux mères de 10 ans, les deux jeunes mâles de 15 ou 16 mois, et les deux merveilles : les deux jeunes lionnes blanches de quatorze mois.

lions blancs Timbavati
Allongée dans les herbes hautes
lions blancs Timbavati-les merveilles
Les deux merveilles de la nature...

A un moment, les lionnes lèvent le nez et semblent avoir repéré quelque proie ; départ précipité mais sans un bruit… Un galop de girafe se fait entendre et les lionnes reviennent bredouilles. Elles se sont pourtant spécialisées dans ce type de proie, d’où leur nom à leur arrivée dans la réserve : Giraffe pride.

Les jeunes lions sont sortis du bush, l’appareil photo peut enfin crépiter.

A la pause-café, Marka nous explique que les derniers lions blancs ont été vus en 1975. Cela fait 35 ans… Nous apprécions la rareté de cette observation.

lions blancs Timbavati- la sieste
La sieste l'après-midi

L’après-midi, nous les retrouvons facilement non loin de l’endroit où nous les avons quittés ce matin.

Nous passons de longues minutes avec eux. Ils dorment dans des positions aussi drôles qu’improbables, et ne semblent pas décidés à bouger. Il faut savoir qu’un lion peut dormir jusqu’à 20h par jour !

Le soir, c’est la pleine lune. Nous retrouvons le clan des lions blancs sans difficulté. Les mères sont à l’arrêt, les petits immobiles. Nous aussi, tous feux éteints. Soudain c’est la cavalcade.

Les deux buffles observés près du dam plus tôt dans la soirée détalent dans le bush, les deux lionnes à leurs trousses. Les jeunes partent à leur tour, nous les suivons. Les deux lions blancs sont en effet très visibles. Au bout de 10 minutes, nous décidons de les laisser de peur de gêner leur chasse, nous verrons bien demain s’ils ont réussi à attraper une proie.

Vendredi 28 mai 2010 : deuxième jour

L’après-midi débute par la recherche des lions blancs qui n’ont manifestement pas mangé hier soir et se sont déplacés. On trouve une des lionnes et son cousin vautrés dans le lit de la rivière asséchée. Les autres sont dans le bush inextricable.

Après le « sundowner », retour à la rivière, où les lions blancs commencent à bouger. Les jeunes jouent, les mères sont prêtes à partir en chasse.
Une lionne blanche creuse le sable et se couche, l’autre monte sur une digue.
Puis les mères s’élancent, les jeunes derrière elles. Seule une des deux lionnes blanches traîne un peu. Puis le clan disparaît dans la nuit.

Lions blancs de Timbavati
La nuit sur une digue

Epilogue...

lion blanc-portrait

Je suis retournée plusieurs fois à Timbavati, mais je n’ai malheureusement jamais revu ces deux lionnes blanches.

Entre 2009 et 2010, le clan a parcouru plus de 40000 Ha pour échapper aux mâles de la région. Fort intéressés par les lionnes adultes, ils peuvent tuer les jeunes afin que les femelles soient de nouveau fécondes.

Elles ont survécu jusqu’à l’âge adulte. L’une d’elles a été vue en 2016 avec un mâle et des petits. Plus aucune nouvelle depuis…

Disparus ou pas ?

Beaucoup disent que les lions blancs ont disparu de l’état sauvage car leur vie est plus difficile que leurs congénères fauves. De plus, ils ont été massivement chassés pour des trophées de chasse. Mais depuis 2009, d’autres lions blancs sont nés dans différents clans de la région, mais leur survie est toujours menacée.

Les lions blancs de Timbavati sont donc rares dans la nature, en revanche ils sont nombreux dans les zoos, les cirques, et les réserves de chasse. Tous sont des descendants de lions de Timbavati.

Les lions blancs sont vus, par les tribus locales, comme des Dieux, un de leur proverbe dit que « le jour où il n’y aura plus de lions blancs dans le Timbavati, l’humanité arrivera à son terme ».

Pour en savoir plus : le documentaire "The white lion"

Le documentaire “The white lion” filmé à différents moments de la vie des jeunes lionnes blanches, a été publié en août 2012. On y voit comment ces mères essaient d’élever leurs 4 petits, alors qu’aucun lion mâle ne les protègent.

2 thoughts on “Les lions blancs de Timbavati”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image